• Les souhaits de Noël du TEF •

Cher Père-Noël,
Voici ma liste de souhaits pour le 25 décembre, mais aussi pour toute l’année à venir. Parce que Noël devrait avoir lieu tous les jours.

On serait probablement plus dodu-e-s, mais plus près de nos coeurs d’enfants.

07-vintage-christmas-kids-dressed-up.jpg

PREMIER SOUHAIT :

Je souhaite une réelle parité au théâtre. À vrai dire, je souhaite qu’elle devienne acquise, qu’elle apparaisse comme quelque chose de logique et non prémédité. Que le théâtre ne cesse de se faire le réel porte-étendard de ce qui inclut et rassemble. Qu’on ait plus besoin de faire des statistiques chaque année (parce qu’elles sont très confrontantes, on va se le dire). La dramaturgie a besoin de multiples voix : féminines et masculines.

DEUXIÈME SOUHAIT :

Proscrire le concept de “têtes d’affiche”. Ce n’est pas pour rien qu’il y a tant de comédiennes et comédiens au Québec et dans le monde ; tout un chacun a quelque chose de spécial à offrir. Il faut faire confiance à cette belle relève pleine d’ambitions et de rêves. Il faut aussi être solidaires envers ces gens qui bûchent depuis des années et qui gardent espoir qu’un jour, ils puissent vivre de leur métier. Il ne faudrait pas qu’un nom connu devienne le saut de qualité d’un projet. Il doit y avoir de plus en plus d’auditions, plus de rencontres informelles. Le talent n’est pas quantifiable, il ne faut jamais l’oublier.

TROISIÈME SOUHAIT :

Que les concepts d’hétéronormativité soient de plus en plus en voie de disparition. Ce phénomène est excessivement palpable, par exemple, en publicité. Je souhaite également que les horizons s’ouvrent de plus en plus au niveau télévisuel. Qu’il y ait plus de diversité. Dans tous les sens. Plus de formes de corps, plus d’inconnus, plus de couleurs de peau… Que la télévision reflète réellement notre société. Parce que oui, ça existe encore pour vrai, des gens qui exigent que les comédiens et comédiennes dans leur télévision soient très beaux ou belles. J’ai entendu cette phrase récemment : ”elle est pas assez belle pour passer à la télévision”. Ça suffit, ça. Vraiment.

QUATRIÈME SOUHAIT :

D’un point de vue plus égoïste, je souhaite que tous les proches du Théâtre à l’eau froide vivent une année théâtrale extraordinaire. Que le texte de Francis Sasseville au TACO soit vu par le plus de petits enfants lavalois possibles, que la prochaine création de l’Opsis, “Strindberg” avec Lauriane S.Thibodeau et Christophe Baril affiche complet, qu’Olivier Arteau continue, avec sa belle gang, de révolutionner la dramaturgie d’aujourd’hui, que Nicolas Gendron se promène dans tout le Canada français avec “L’Enfance de l’art”… Nous sommes choyés d’être entourés par de grands et grandes artistes et espérons que l’année 2019 sera douce pour eux.

CINQUIÈME SOUHAIT :

D’un point de vue encore plus égoïste, je voudrais, pour Noël que “Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell” puisse faire découvrir Claudio Tolcachir à tout plein de spectateurs et spectatrices. Qu’ils et elles en profitent aussi pour réaliser à quel point Catherine Beauchemin a fait un travail extraordinaire de traduction, aidée de Ximena Ferrer et Julie Vincent. Qu’ils et elles soient happé-es par le talent de Louis-Karl Tremblay, Gabrielle Girard, Suzie Bilodeau, Robin Kittel-Ouimet, Carol-Anne Bourgon Sicard, Leïlah Dufour Forget, Catherine Beauchemin (qui joue aussi dans le spectacle), Louise Cardinal, Luc Chandonnet, Muriel Dutil, Simon Landry-Désy et Olivier Turcotte. La fée du blogue et l’équipe du Théâtre à l’eau froide se sentent bien choyés d’être si bien entourés et sont convaincus que vous tomberez aussi sous le charme de ces merveilleux humains.

Joyeux Noël, Père Noël. Dis bonjour à Mère Noël de ma part. Je suis sûre qu’elle travaille aussi fort que toi pour que les festivités de tous soient réussies.

Je vous embrasse,

Votre fée du blogue préférée

Catherine Demers